Accueil Démos Calendrier des spectacles Photos et vidéos Revue de presse Pour nous joindre
Bienvenue à ce site dédié au spectacle hommage en titre.

 


Jean-Claude Béliveau,

compositeur,

arrangeur,

musicien,

chanteur.


Jean-Jacques Bourdeau.

instrumentiste,

arrangeur,

technicien de son,

propriétaire du studio de son "Double J"

 

Historique

Les deux ont partagé la cour de l'école primaire Saint-Émile à Montréal, mais ce n'est qu'aux cours classiques de l'école secondaire Sainte-Louise-de Marillac que Jean-Jacques et Jean-Claude ont lié une solide amitié. Les premiers projets musicaux remontent au début des années soixante-dix. Sur plusieurs décennies, ils ont composé des chansons, de la musique pour une pièce de théâtre; ils ont formé plusieurs groupes de musique; ils ont été aussi musiciens pour d'autres artistes. À travers ces années, il y a eu aussi des réalisations individuelles. Par exemple, dans les années 80-90, Jean-Jacques fut le propriétaire du studio d'enregistrement Jacasson à Montréal, tandis que Jean-Claude a effectué une aventure musicale qui a duré neuf ans au sein du groupe Seconde Nature.

Début 2013, Jean-Jacques propose à Jean-Claude de monter un spectacle hommage à Francis Cabrel. Ces deux amis de longue date développent rapidement un répertoire, des arrangements et le titre du spectacle. La première mouture est présentée au Bistro Coeur de village (Saint-Isidore) en mai 2013.

Depuis la création du site à l'automne 2013, le spectacle Clin d'oeil à Francis Cabrel a été présenté aux endroits suivants: bistro Coeur de village (Saint-Isidore), Villa des Arts (Sainte-Agathe-des-Monts), Salle Alec et Gérard Pelletier (Sutton), Labo-5 (Marieville), Bistro Le Passé Composé (Saint-Sauveur), Piano Rouge du Théâtre La Marjolaine (Eastman), salle Claude-Léveillée de la Place des Arts, Panière d'Alexie (Oka), Maison de la culture Villebon (Beloeil), Boîte à chanson du Club Dix-30 (Brossard), Anticafé (Montréal), Paris-ci - bistro français (Mont Saint-Hilaire), Piccolo Teatro du Centre Leonardo Da Vinci (Montréal), Centre d'art Tirelou et Maison des Leclerc (Trois-Rivières), Le Rendez-vous du Thé (Montréal), Le Rond Coin (Saint-Élie-de-Caxton), Boîte à chansons du Théâtre Le Patriote (Sainte-Agathe-des-Monts), À La Petite Scène (Saint-Denis-sur-Richelieu), Les Verrières (Île-des-Soeurs), le Petit Outremont du Théâtre Outremont (Montréal), Le Balcon (Montréal), Les Îles en ville (Montréal), La Boîte à chansons - Oasis du Vieux Palais (L'Assomption), La Chasse-Galerie (Lavaltrie), l'Ange Vagabond (Saint-Adolphe- d'Howard), Les Terrasses Versailles (Montréal), le Centre régional d'animation du patrimoine oral (CRAPO - St-Jean-de-Matha), Quartier Général (La Prairie), le Palais Montcalm (Québec).

Dernières nouvelles

Mars 2019.  Des amis, un bon public à l'écoute, une salle de spectacle impeccable, un personnel dédié: voici le Palais Montcalm à Québec. Merci à Marie-Claude (accueil), Claudey (sonorisation-éclairage). Un merci spécial à Denis Lizotte qui a gracieusement fait des photos pour nous; nous partageons ces souvenirs dans l'onglet 'Photos et vidéos'.


Archives
Année 2018.  La Boîte à chansons de l'Assomption (Oasis du Vieux Palais) nous accueille à guichet fermé - un bonheur de public. Bravo à toute l'équipe (y compris celle du Théâtre Hector-Charland). En avril, le Paris-ci est presque plein; tandis qu'en novembre une belle surprise nous attendait pour notre 75e spectacle (le 9e au Paris-ci): notre étoile brille maintenant sur ''trottoir'' central du restaurant pour avoir établi un record d'assistance en 2014. En mai, nous sommes gâtés par le public de la Chasse-Galerie à Lavaltrie - écoute, enthousiasme, chaleur: tout était là.

En juillet, soirée
très chaleureuse à l'Ange Vagabond de Saint-Adolphe-d'Howard. Il y avait ce soir-là un alignement de planètes particulier permettant des rencontres avec de vieux amis et des gens de même famille. Un accueil hors du commun de la part de Michèle et de son conjoint Daniel. En août, cela faisait déjà quatre ans depuis notre dernier passage au bistro Coeur de village à Saint-Isidore. C'est petit, mais le public connaissait pratiquement toutes les chansons, et chantait avec nous. Merci à Louise et à son équipe de bénévoles. En novembre, à Saint-Jean-de-Matha, nous avons eu un accueil super chaleureux. Un public très renseigné quant aux chansons de Francis Cabrel. Merci à Marie-Josée, à Jean, ainsi qu'à une équipe de bénévoles vraiment dévoués. Anecdote: une spectatrice, Hélène, dit à propos d'une de mes intros de chanson: ''tu sais les deux vedettes locales qui réchauffaient la salle, eh bien je vais te présenter''. Et elle me présente Pierre Bertrand, qui effectivement se trouvait sur scène en compagnie de Manuel Tadros, en 1981, le soir où j'ai vu Cabrel pour la première fois. Jean-Jacques et moi avons jasé guitare et musique avec Pierre. Trop sur un nuage, nous avons oublié une tradition: prendre des photos.

Autres endroits en vrac: Les Terrasses Versailles à Montréal, Les Îles en ville à Verdun, La Ressource ATP à Laval.

Année 2017
.
Première trempette dans l'une des Résidences Soleil du Groupe Savoie à Pointe-aux-Trembles. C'est chouette en titi ce monde-là! (merci à Manon pour la logistique). Belle soirée intime avec le public des Verrières à l'Îlle-des-Soeurs. Grande première au Petit Outremont à Montréal. Nouveau public et retrouvailles d'amis (merci à Raymond Cloutier et son équipe compétente et attentionnée! Un merci spécial à François Michel Beauchamp: un son irréprochable et inégalé, en plus des éclairages).

Le Paris-ci nous accueille une 6e et 7e fois, c'est un plaisir renouvellé et le public est au rendez-vous (clin d'oeil à Claude et son équipe). Le Rendez-vous du Thé nous accueille une 4e et 5e fois: ce sont des soirées intimes avec le public. Au Salon des Gouverneurs du Centre Leonardo Da Vinci, nous avons droit à un public composé exclusivement de femmes: une première en 4 ans. Le Centre d'art Tirelou à Trois-Rivières est sur la terre de la Maison des Leclerc, chez Michel et Georgie - le son était au rendez-vous, l'énergie aussi, une belle journée d'été. Première trempette au Balcon à Montréal. Retour à Saint-Élie-de-Caxton. Retour aussi au Théâtre La Marjolaine à Eastman, sur la scène du Piano Rouge (Oh! que le temps passe vite!). Notre année de spectacles se termine avec un nouvel endroit: Les Îles en ville à Montréal (clin d'oeil à Ginette qui nous a accueillis avec toute la chaleur que l'on connait des gens des Îles de la Madeleine).

Bilan des quatres dernières années: Clin d'oeil à Francis Cabrel a donné 65 spectacles dans plusieurs régions du Québec.

Année 2016. Ce fut un bonheur et un privilège de jouer à la Maison des Leclerc, bien sûr un endroit chargé d'histoire, mais aussi rempli d'un public chaleureux et enthousiaste. Merci Georgie et Michel Leclerc. Deux soirées folles au Bar l'Uni-Verre, les plus enthousiastes ont chanté et dansé. Trois soirs au Rendez-vous du Thé (avril, août et octobre), merci Georges et Dominique.

En mai et août, soirées magiques
au pays des lutins: Saint-Élie-de-Caxton. Le Rond Coin sort de l'ordinaire: la grande yourte et son public attentif et participatif. Merci Marylène et Kevin (sans oublier Émilie) pour leur accueil chaleureux. Quel beau public au Bistro Paris-ci, lequel a chanté tout au long de la soirée avec nous. Ensuite, soirée de première à l'Anticafé de la rue Ontario. Il avait ouvert ses portes deux mois auparavant. Soirée-bénéfice pour le Centre du cancer de l'Hôpital général juif, organisée par le Canadien National; enthousiame de l'équipe du restaurant Le Monsieur à Montréal.

Automne.
Grande première à la Boîte à chansons du Théâtre Le Patriote à Sainte-Agathe. C'est un fort sentiment qui nous habite tout au long de la prestation dans ce lieu mythique. Comble de bonheur, les gens étaient au rendez-vous. Merci à Alexandre Gélinas qui a mis en place une belle équipe d'accueil, sans oublier Nathalie et Olivia. Autre première : À La Petite Scène à Saint-Denis-sur-Richelieu. Manon et François sont des hôtes sympathiques et chaleureux. Mêmes qualificatifs pour le public qui affectionne l'endroit.

Année 2015
Plaisirs renouvelés à la Panière d'Alexie (Oka), formule Cassoulet & Cabrel; au Bistro Paris-ci (Mont Saint-Hilaire), trois fois dont une à guichet fermé;
à la salle Claude-Léveillée de la Place des Arts. Roberto Medile nous a accueilli au Piccolo Teatro du Centre Leonardo Da Vinci, à Montréal (merci à Robert Lamarre, à la technique, pour son adaptabilité). Belle soirée au bistro Le Passé Composé de Saint-Sauveur, merci à la sympathique équipe du bistro. Soir de première à Brossard. La Boîte à chanson du Club Dix-30 ouvrait ses portes le 3 avril, et nous avons étreiné ce nouvel endroit.

En juillet et août, moments inoubliables au Piano Rouge du Théâtre La Marjolaine à Eastman.
Les comédiens Catherine Renaud, Mirianne Brûlé et Maxime Tremblay étaient de retour auprès de Marc-André Coallier dans la comédie ''Méchant weekend'', et les après-théâtre avec nous sont remplis de beaux moments. L'équipe du théâtre est montée sur scène pour nous entourer d'une boule d'amour après notre dernière chanson, le dernier soir. Une finale toute en émotion!


Année 2014
.
La Maison de la culture Villebon, à Beloeil, nous a chaleureusement accueillis, public enthousiaste et connaisseur. 
Première aventure Cabrel & Cassoulet à la Panière d’Alexie d’Oka. 

Grâce à la Société pour l'avancement de la chanson d'expression française (SACEF), et dans le cadre des Week-ends de la chanson Québécor, nous avons été heureux de nous produire à la salle Claude-Léveillée de la Place des Arts. Une salle pratiquement comble.

Neuf fois plutôt qu'une, nous avons passé du bon temps sur la scène du Piano Rouge au Théâtre La Marjolaine à Eastman. L'équipe de Marc-André Coallier s'est avérée efficace et sympathique, et nous avons eu l'impression d'être adoptés dans une belle et grande famille. Entre autres, les comédiennes de la pièce, Catherine Renaud et Mirianne Brûlé, se sont amusées à chanter "Rosie" sur scène avec nous. Bref, une belle camaraderie. Bien sûr, il y a eu le décès de Marjolaine Hébert, la fondatrice du théâtre, mais aussi les cent ans du piano rouge qui a donné son nom à la salle. Ce piano appartenait à Claude Léveillé qui l'avait apporté à La Marjolaine pour y travailler et présenter sa première comédie musicale en 1964, donc il y a cinquante ans. Nous avons souligné cet anniversaire en interprétant "La légende du cheval blanc". 

A +